Bookstore

Lettre de Proust, Pastiche littéraire

200 x 300 mm

UNEDITED AUTOGRAPH MANUSCRIPT of a truculent literary pastiche entitled " Letter from Proust ".

 

 

900 

1 in stock

Description

AUTOGRAPH MANUSCRIPT d’un truculent pastiche littéraire intitulé « Letter from Proust ".
Miomandre imite avec beaucoup d'humour les très longues circonvolutions proustiennes, imitant même, sur 6 feuillets, les ratures et repentirs de l'auteur de la Recherche du temps perdu. 
[…]

J’étais donc en habit, et tout prêt à descendre mon escalier, au bas duquel m’attendait le vieux taxi dans lequel je fais mes courses, et qui est fort, incommode, mais que je n’ose licencier parce que le cocher est une cousin par alliance du premier valet de chambre de maman et que cela lui confère sur moi certains droits sentimentaux que je n’ai pas le courage de discuter, quand tout à coup je me suis avisé de l’effrayant embarras auquel j’allais m’exposer si je me rendais innocemment chez vous, comme m’y poussait la grande envie que j’avais de vous voir, d’abord pour vous voir en effet, car vous n’ignorez pas ma sympathie à votre égard mais aussi - à quoi bon le cacher ?  -  pour reprendre cette conversation passionnante que nous avions eue, il y avait juste trois ans et douze jours, dans l’antichambre de M. De Montesquiou, sur les laques de Coromandel…

Comme un éclair une pensée me traversa. Vous me faisiez miroiter, pour m’attirer moins sans doute, sachant combien j’aime cette femme délicieuse, véritable réincarnation de la Minerve qui est au Louvre salle 7, à trous mètres à gauche de la porte, la présence de la Comtesse de Bourbon. Songez que la veille au soir, j’avais dû, pour m’abstenir d’aller à la fête qu’elle donnait à l’occasion de l’entrée dans le monde de sa ravissante nièce, prétexter une migraine je l’avoue diplomatiquement, dont j’avais eu l’imprudence de laisser entendre que sa violence inusitée me promettait 3 ou 4 jours au moins de tortures. Qu’aurait-elle dit  en me voyant arriver  chez vous le lendemain, frais, bien rasé, aussi loin de toute névralgie que Don Juan le fut de l’amour platonique Pyrrhon de la jalousie ? 

[…]

Si tôt que les maux divers dont je suis accablé me laisseront un instant de répit, j’irai vous chercher ( de préférence 4 h du matin n en sortant du Ritz) pour vous présenter verbalement mes excuses et répondre avec vous cette entretien sur les laques de Coromandel que c’est un des plus profonds regrets de ma vie d’avoir si inopinément interrompu… en attendant cette fête de l’esprit qui m’épuisera, je n’en suis que trop certain (mais mon existence n’est qu’une série de mort successives et j’y suis résigné) je vous prie de me croire  mon cher Monsieur votre admirateur fervent et votre ami désolé mais plein d’espoir. 

Marcel Proust"

Rare document, vraisemblablement inédit. 

In-4, Sheets,200 x 300 mm,6 ff.

Bio

Francis de Miomandre

Francis Durand

(Tours: 22 May 1880 - Saint-Brieuc: 1ᵉʳ August 1959)

See The Works