Librairie

Promo !

Manuscrit complet : La réforme technique du théâtre en vers

1911165 x 205 mm

Manuscrit autographe signé complet sur la réforme technique du théâtre en vers
paru dans la Grande Revue datée 10 mai 1911.

550 

Vendu

Description

Manuscrit autographe signé complet d'un long article intitulé La réforme technique du théâtre en vers paru dans la Grande Revue du 10 mai 1911.

"Peut-on aujourd'hui composer un chef-d'oeuvre théâtral en alexandrins réguliers ? […]Je prétends que l'alexandrin, même dans sa fraîcheur, n'était pas le vers dramatique que réclamait notre langue. Corneille et Racine on écrit leurs chefs-d'œuvre plutôt malgré lui qu'avec lui. Notre vers de douze syllabes est un vers tour à tour épique et lyrique. Il n'a sa place, dans un drame, qu'aux moments où l'action est " en palier " ; qu'aux moments où l'inspiration s'étale et s'élargit pour un chant de passion ou de gloire. II ne doit point constituer la trame continue de l'œuvre. "
" La littérature dramatique de notre moyen âge a failli créer et fixer le vers de théâtre. Qu'on se reporte aux mystères, et en particulier à la Passion de Gréban. Le vers de huit syllabes donne au dialogue de Gréban une vie, une prestesse, une mobilité, et, quand il le faut, une âpreté autoritaire, que Corneille obtiendra, avec peine et par instants, de l'alexandrin. L'emphase que l'on reproche à Corneille, et qui boursoufle trop de fois la ligne de son discours, me paraît due autant à la structure même de l'alexandrin français qu'à l'amour de Corneille pour les sonorités oratoires.
Pournous comme pour Gréban le vers de huit syllabes sera le rythme fondamental.  […] Le vers de neuf syllabes se prête remarquablement à l'expression du trouble, de l'incertitude, de l'instabilité; il a sa place encore dans les transitions, dans les tournants du dialogue. […] Le vers de dix syllabes, césure au milieu, a une vertu pathétique. Il sied aux cris de langueur, de passion, de désespoirLes vers de sept syllabes, celui de cinq syllabes sont requis par certains moments de tension extrême. Ils peuvent paraître, au cours d'un dialogue en octosyllabes, pour signifier le paroxysme de la lutte, le corps-à-corps de deux volontés. A l'alexandrin seront dévolues les affirmations solennellesles effusions lyriques, l'évocation épique des forces. Son prestige augmentera de se moins prodiguer.

Le manuscrit a été remboîté dans une reliure en plein maroquin bordeaux frappée au centre des deux plats des armes de la famille La Bonnière de Beamont.

Sans date [1911].Petit in-4, Relié,165 x 205 mm,22 pp..

Plein maroquin bordeaux, dos à nerfs, plats ornés d’un double encadrement, armes centrales : fleur de lis de gueules supportée par deux lions et surplombée de la devise Virtuti pro patria.

Bio

Jules Romains

Louis Farigoule

( né à Saint-Julien-Chapteuil – Haute-Loire le 26 août 1885 et mort à Paris le 14 août 1972)