Librairie

Miracles

1924170 x 218 mm

ÉDITION ORIGINALE.
UN DES 108 PREMIERS EXEMPLAIRES réimposés au format in-quarto.

500 

1 en stock

Description

ÉDITION ORIGINALE.

UN DES 108 PREMIERS EXEMPLAIRES réimposés au format in-quarto tellière sur papier vergé pur fil Lafuma.

Introduction de Jacques Rivière. Réunion de contes merveilleux, des premières poésies et d’un chapitre inédit du Grand Meaulnes.

Paris,Gallimard,1924. Broché,170 x 218 mm,217 pp.

Dos légèrement passé.

Bio

Henri Alain-Fournier

Henri-Alban Fournier

(né le 3 octobre 1886 à La Chapelle-d’Angillon dans le Cher et tué au combat le 22 septembre 1914à Saint-Remy-la-Calonne)

Henri-Alban Fournier, né à La Chapelle-d’Angillon, passe une partie de son enfance à Epineuil-le-Fleuriel où ses parents sont instituteurs. A douze ans, il intègre le lycée Voltaire à Paris, puis le lycée Lakanal de Sceaux. Après son service militaire, il abandonne l’idée d’entrer à l’Ecole Normale, et rentre, grâce à Charle Morice, à Paris-Journal et rédige pendant plusieurs années une chronique littéraire. Il donne aussi à plusieurs revues, des poèmes, essais et nouvelles. Mais Alain-Fournier consacre la plus large partie de son temps à l’écriture d’un roman, le Grand Meaulnes. Publié d’abord en feuilleton, dans La NRF, il est édité en volume, chez Emile-Paul Frères, en septembre 1913. Le succès est immédiat et l’ouvrage rate de peu le prix Goncourt. En 1914, Alain-Fournier commence un nouveau roman, Colombe Blanchet et une pièce de théâtre. Mais la guerre l’arrête. Il est mobilisé le 2 août et rejoint le 288e régiment d’infanterie qui participe à la bataille de la Marne. Envoyé en reconnaissance près de Saint-Remy, il franchit avec sa compagnie la tranchée de Calonne et tombe dans une embuscade. Il est tué sur le coup. Il avait 28 ans.