Librairie

Mémorial de la Guerre blanche 1938

1939123 x 190 mm

ÉDITION ORIGINALE
Envoi autographe signé
à Pierre Drieu la Rochelle

120 

1 en stock

Description

ÉDITION ORIGINALE.
Un des exemplaire du service de presse. Il existe un tirage en grand papier
Envoi autographe signé à Pierre Drieu la Rochelle :

A Pierre Drieu la Rochelle
en bien amical souvenir
Duhamel

Duhamel et Drieu la Rochelle, vétérans de la Grande Guerre, occupent tous deux une place de choix dans le milieu littéraire de l'entre-deux guerres : Drieu, qui a déjà publié son Feu Follet, est en mai 1934 décoré du prix Renaissance de la nouvelle tandis que Duhamel, grâce notamment au succès de la Chronique des Pasquier, est reçu en 1935 à l'Académie Française. Sous l'Occupation, pourtant, leurs positions divergent : alors que Duhamel fait face  à la faction pétainiste de l'Académie, Drieu soutient fermement le régime. Jean Cassou (Une vie pour la Liberté), rapporte :

Georges Duhamel m'a raconté avoir rencontré ce même Drieu pendant l'Occupation et lui avoir dit : "Drieu... Vous savez, Drieu, ce que vous faites en ce moment ?" L'autre avait eu un geste vague, un peu désolé : "Oui, oui... évidemment... Mais vous comprenez, je suis à présent trop engagé... Je ne peux plus reculer..."

Drieu, pour sa part, reconnaît approuver la décision d'interdire à Vichy l'oeuvre de Duhamel : "Ce n'est pas parce qu'on est un grand écrivain qu'on peut prétendre échapper aux suites des opinions politiques qu'on manifeste", explique-t-il à Léautaud (Journal Littéraire, 6 décembre 1940). Ce qualificatif même de "grand écrivain" est à nuancer, puisqu'il confiera, toujours à Léautaud, n'avoir "aucun goût pour la littérature de Duhamel." (19 juin 1941)

Paris,Mercure de France,1939.In-12, Broché,123 x 190 mm,172 [4] pp..

Dos passé et petite tache sur le premier plat.

Bio

Pierre Drieu la Rochelle

(né le 3 janvier 1893 dans le 10e arrondissement de Paris et mort dans le 17e arrondissement de Paris le 15 mars 1945)

Voir Les Œuvres

Georges Duhamel

(Paris :  30 juin 18841 – Valmondois, Seine-et-Oise : 13 avril 1966)

Civilisation : prix Goncourt 1918
Membre de l’Académie Française à partir de 1935.

Voir Les Œuvres