Librairie

Le Silence de la Mer

1942110 x 165 mm

EDITION ORIGINALE du tout premier ouvrage des Éditions de Minuit, complet du rare Manifeste.

Demandez plus d'informations

6 000 

Vendu

Description

RARE EDITION ORIGINALE du tout premier ouvrage des Éditions de Minuit, édité sous l'occupation 350 exemplaires. Exemplaire de premier tirage comportant bien la faute "déguigandé" en quatrième ligne de la première page de texte.

"Chef d'œuvre littéraire dont l'intrigue comme le style sont d'une sobriété exemplaire, Le Silence de la mer met en scène une famille française réfractaire à toute compromission avec l'officier allemand, fin et cultivé, qui à élu domicile chez elle. Ce manuel de savoir-vivre à l'usage des occupés, véritable bombe lancée contre la politique de collaboration est le premier récit de Jean Bruller paru sous le pseudonyme de Vercors, ainsi que l'ouvrage fondateur des Éditions de Minuit."
(Biographie des Éditions de Minuit, Henri Vignes, n°1)

COMPLET DU PRIÈRE D'INSÉRER Manifeste des Éditions de Minuit rédigé par Pierre Lescure, dont le positionnement éditorial entre en résonance avec le texte de Vercors :

En un autre temps, on exilait des gens coupables de préférer la Phèdre d'Euripide à celle de Racine, Gloire de la France, prétendait le tyran d'alors. Aujourd'hui, on interdit la physique d'Einstein, la psychologie de Freud, les chants d'Isaïe. Défense de réimprimer Meredith, Thomas Hardy, Katherine Mansfield, Virginia Woolf, Henry James, Faulkner, tous les autres que nous aimons. «N'exposez plus dans vos vitrines Shakespeare, Milton, Keats, Shelley, les poètes et les romanciers anglais de tous les temps», prescrit, par ordre de la Propagande allemande, le Syndicat des Libraires. Quant à la littérature
française, la voici «contingentée» à son entrée en Belgique, en Hollande, en Grèce, partout où s'organise la Nouvelle Europe. Dès le mois de septembre 1940, le Syndicat des Éditeurs signait «une convention de censure avec les autorités d'occupation». Un avertissement au public déclarait : «En signant cette convention, les autorités allemandes ont voulu marquer leur confiance à l'Édition. Les Éditeurs, eux, ont eu à cœur de donner à la pensée française le pouvoir de continuer sa mission tout en respectant les droits du vainqueur», et «les autorités allemandes enregistrèrent avec satisfaction l'initiative des
Éditeurs».
À une autre époque de l'Histoire française, des préfets «annulaient» les écrivains qui refusaient de faire l'éloge de leur maître. Le maître disait des autres : «Je leur ai ouvert mes antichambres et ils s'y sont précipités.»
Il existe encore en France des écrivains qui ne connaissent pas les antichambres et refusent les mots d'ordre. Ils sentent profondément que la pensée doit s'exprimer. Pour agir sur d'autres pensées, sans doute, mais surtout parce que, s'il ne s'exprime pas, l'esprit meurt.
Voilà le but des Éditions de Minuit. La propagande n'est pas notre domaine. Nous entendons préserver notre vie intérieure et servir librement notre art. Peu importe les noms. Il ne s'agit plus de petites renommées personnelles. Peu importe une voie difficile. Il s'agit de la pureté spirituelle de l'homme.
Paris,Éditions de Minuit,1942.In-12, Broché,110 x 165 mm,90 pp.

Propres restaurations en tête et en pied de dos.

Bio

Jean Bruller dit Vercors

Vercors

( né le 26 février 1902 à Paris XVe et mort le 10 juin 1991 au 58 quai des Orfèvres, à Paris Ier)

Illustrateur et écrivain français. Il adopte le pseudonyme littéraire Vercors en 1941 pendant la Résistance.