Librairie

Exemplaire de l'auteur décoré par lui de 3 aquarelles

Le Vin maudit

1896130 x 192 mm

ÉDITION ORIGINALE du tout premier recueil de l’auteur.
UN DES 12 EXEMPLAIRES NUMÉROTÉS sur Hollande

Demandez plus d'informations

2 300 

1 en stock

Description

ÉDITION ORIGINALE du tout premier recueil de l'auteur.

UN DES 12 EXEMPLAIRES NUMÉROTÉS sur Hollande, seul tirage en grand papier signé par l'éditeur.

EXEMPLAIRE DE L'AUTEUR comportant :

- sur la premier garde UN POÈME AUTOGRAPHE signé inédit :

"Pour moi-même
L'Arbre du mauvais destin
Dans le passé ? Rien qu'en remords
Pour le présent ? Pas une obole.
Le futur m'est un discobole
Visant de lourds guignons mon corps
Qui, pourtant, ne saura de mors
mettre à son geste, à sa parole.
Dans ce passé rien qu'en remords,
Par ce présent sans une obole
O combien d'espoirs me sont morts,
Dont un feuillage est le symbole !
Ancien fruit d'ancienne corolle
Peut-il rougir aux bras de torts
d'un tronc de temps tout en remords ?
Paterne Berrichon"

- TROIS DESSINS ORIGINAUX en couleurs signés, à encre et à l'aquarelle : Un sphinx grec au yeux clairs, jonché sur un livre, référence à la pièce Sphinx du recueil et faisant face au poème d'introduction de l'auteur ; Une bouteille de "Rhum exceptionnel" et un verre vide face à la partie Soif ; cette même bouteille de rhum renversée, coulante, le verre presque vide, devant la partie Ivresse.

Paterne Berrichon (1855-1922), de son vrai nom Pierre Dufour, vint à Paris en 1880 pour suivre les cours de l'Ecole des Beaux-Arts. Peintre, sculpteur, dessinateur, il devint aussi poète en fréquentant les milieux littéraires, rencontrant Paul Verlaine qui signe le frontispice-poème de Vin maudit  : " A Paterne Berrichon / Tous deux avons ce travers / De raffoler des bons vers / Et d'aimer notre repos ; / Aussi tout jusqu'au hasard / Punit sur nos tristes peaux / Ces principes de lézard."
Admirateur de Rimbaud, il deviendra son beau-frère, après son mariage avec Isabelle la sœur cadette du poète. Dès lors, il sera l'un des plus importants promoteurs et défenseurs de l'œuvre du poète maudit.

Belle reliure peinte en vélin, reprenant sur chaque plat les bouteilles et les verres dessinés par l'auteur dans le recueil.

L'EXEMPLAIRE LE PLUS DÉSIRABLE DE CE RECUEIL.

Paris,Vanier,1896. Relié,130 x 192 mm,64 pp.

Reliure moderne signée Goy et Vilaine, plein parchemin à le Bradel, dos lisse, pièce de titre marron, titre doré, reliure peinte : une bouteille et un verre sur le premier plat, un bouteille et un verre renversé sur  le second plat, une étoile sur le dos, quelques manques à la couverture doublée.

Bio

Paterne Berrichon

Paterne Berrichon (1855-1922), de son vrai nom Pierre Dufour, vint à Paris en 1880 pour suivre les cours de l’École des Beaux-Arts. Peintre, sculpteur, dessinateur, il devint aussi poète en fréquentant les milieux littéraires, rencontrant Paul Verlaine qui signe le frontispice-poème de Vin maudit  :  » A Paterne Berrichon / Tous deux avons ce travers / De raffoler des bons vers / Et d’aimer notre repos ; / Aussi tout jusqu’au hasard / Punit sur nos tristes peaux / Ces principes de lézard. »

Admirateur de Rimbaud, il deviendra son beau-frère, après son mariage avec Isabelle la sœur cadette du poète. Dès lors, il sera l’un des plus importants promoteurs et défenseurs de l’œuvre du poète maudit.